J’ai rêvé la Révolution / NTH8

© Nam June Paik, Olympes de Gouges dans La fée électricité, 1989, Musée d'art moderne de Paris.

Catherine Anne rassemble en ce début d’année 2017 une équipe artistique pour une première session de travail sur sa pièce inédite J’ai rêvé la Révolution.

A l’issue de cette période, deux lectures seront proposées par la troupe :

Lundi 23 janvier à 20 h et Mardi 24 janvier à 16 h
au NTH8/Nouveau théâtre du 8e 69008 Lyon – 04 78 78 33 30 – contact@nth8.com

  • avec
    Catherine Anne, Mathilde Martinage, Clotilde Mollet, Pol Tronco et la présence exceptionnelle de Madame Miniature au son…

Une fiction

Il y est question de liberté et de sa privation, de maternité, de mort et d’écriture.

J’ai rêvé la Révolution construit une fiction, mettant en présence des protagonistes, traversés de questions et d’émotions humaines. Le sentiment que l’action peut se dérouler aujourd’hui, dans un autre pays, fait place, peu à peu, à la conscience que cela a eu lieu autrefois, ici. J’ai choisi cette ambivalence, cette tension, et l’épure d’une pièce intimiste pour évoquer la figure et les derniers jours d’une femme, guillotinée en novembre 1793 pour ses idées et ses écrits, Olympe de Gouges.

… Avant de lire J’ai rêvé la Révolution au NTH8 :

Quelques heures avant de lire en public ma pièce inédite qui sera créée dans un an, je tremble. Je tremble doublement, de désir et de peur. Puisque, pour la première fois, j’ai choisi de jouer mon écriture. Passer de la solitude de l’écrivaine à l’incarnation. Devenir une au milieu des autres. Rejoindre la troupe pour partager avec les spectateurs le mystère et l’émotion d’un texte.

Ainsi, j’interpréterai la prisonnière, celle qui écrit. Une prisonnière, qui n’a plus que l’encre et le papier pour exister, laisser une trace de son passage. Je mettrai mon corps dans cet enferment de la cellule ultime, juste avant la mort brusque. Je rêverai debout ce personnage entre réalité et théâtre, la prisonnière, inspirée par Olympe de Gouges. Une femme dans la Révolution, écrasée.
Pouvoir lire sur le beau plateau du NTH8, espace de liberté, après une semaine de recherches avec l’équipe du spectacle, est une chance. Nous avons tenté des mouvements dans l’espace imaginé par Élodie Quenouillère. Nous avons commencé à rêver le spectacle qui surgira dans un an. Et, en présence du public, nous allons explorer, lors de ces deux lectures des 23 et 24 janvier, des pistes de son avec Madame Miniature… Sous le regard bienveillant d’Azize Kabouche et de Pierre Dumond.
Violence, peur, désir simple de vivre, emportements, besoin de mettre un sens aux mouvements de l’existence… Tout cela anime les personnages de ma pièce : la prisonnière, et le jeune soldat, et la mère, et les autres. Mathilde Martinage, Clotilde Mollet et Pol Tronco seront sur scène avec moi pour cette première traversée. En toute liberté !

C.A.

  • Création du spectacle le 17  janvier 2018
  • texte et mise en scène : Catherine Anne
    co-mise en scène : Azize Kabouche
    son : Madame Miniature
    scénographie : Elodie Quenouillère
    lumière : Michel Theuil
  • avec
    Catherine Anne
    Mathilde Martinage
    Luce Mouchel
    Pol Tronco